Au cœur du bois vert, le casino de Fouras reste une figure emblématique de la ville.

L’ancien casino était situé aux salons du parc, au milieu du bois vert, c’est en 1886 que le casino ouvre ses portes et devient rapidement le lieu le plus en vogue de la ville

Avec l’arrivée du train en 1883, les touristes arrivent en masse. En 1884 M. Putier (nom donné à une rue !) acheté le château du bois vert avec l’idée d’en faire un casino hôtel.

 

casino

Petit à petit le salon principal devint trop étroit et c’est donc en 1908, sur l’emplacement actuel du casino que fut construite une nouvelle salle. Le casino, avant la 1ère guerre, proposait des concerts, du théâtre, des opérettes, des bals, et bien sûr des jeux. Les actionnaires du casino avaient certainement la folie des grandeurs et voyaient en Fouras un projet touristique avec un grand hôtel, une station thermale et de nombreux plans immobiliers. La guerre stoppa les projets. Puis arriva « les années folles » les animations reprirent, la fin du train marqua l’arrivée de l’automobile. Pendant la 2ème guerre, les salons du parc furent réquisitionnés pour devenir un hôpital. Dans les années 60, José Cando et son orchestre firent danser Fouras et des troupes théâtrales se produiront, mais également des vedettes comme Claude François, Nino Ferrer, Françoise Hardy, Pierre Perret, Sylvie Vartan, Guy Béart, Jean Ferrat…

De nos jours, le casino est ouvert toute l’année, il possède des machines à sous, un restaurant et même un cinéma. Il y a aussi du théâtre, des diners spectacles et déjeunés dansants.

 

info : salon du vin et du terroir le 28 et 29 avril, salle Roger Rondeau